Comment installer un tableau électrique ?

tableau électrique

Publié le : 05 août 20216 mins de lecture

Lors de la construction d’un appartement, le coffret électrique assure la distribution du courant dans toutes les chambres. Si ce tableau électrique ne fonctionne pas correctement, impossible d’obtenir de l’électricité. Son existence facilite les interventions de dépannage électrique et la mise sous tension d’un chantier. En tant que technicien ou propriétaire, il est nécessaire de savoir installer ce système de protection et de commande.

Bon à savoir concernant un tableau électrique

Les tableaux électriques sont les pièces maîtresses d’une installation. Son rôle principal est d’assurer la distribution du courant à l’intérieur ou à l’extérieur de votre demeure. En gros, il s’agit d’un grand boîtier rectangulaire qui s’adosse contre un mur. A l’intérieur, vous trouvez des composants qui régissent tous les circuits de votre foyer. Les prises de courant, l’alimentation des différents appareils électroménagers, prennent leur source directement dans le dispositif de commande générale.

Ces coffrets de distribution d’énergie électrique comportent différents modules de sécurité pour l’installation entière. En effet, vous pouvez trouver des disjoncteurs et des interrupteurs différentiels, pour vous protéger de tout risque d’électrocution. Mais vous remarquerez aussi, des disjoncteurs divisionnaires, des parafoudres, les fusibles, qui servent de bouclier contre les surtensions, la surintensité et surtout le court-circuit.

Qui dit installation, dit respect de la normalisation. La norme NF C 14-100 s’applique pour le domaine public et la NF C 15-100 s’adresse aux équipements domestiques. Toute personne sachant lire un schéma électrique, apte à comprendre un circuit électrique et ses symboles, peut prétendre à l’installation d’un tableau électrique ou d’un coffret de chantier. Plus d’infos sur prestawatt.fr

Bien se préparer avant l’installation

Une bonne installation de coffret électrique ne se fait pas au hasard. Il est important de se munir des matériels requis pour ce système électrique qui fournit la sécurité, dans votre foyer.

Pour bien démarrer, regroupez tous les appareils modulaires de sécurité, le tableau électrique, ainsi que sa gaine technique. Equipez-vous d’une pince à dénuder et d’une pince coupante. Ces outils seront utiles lors du branchement des fils. Une perceuse électrique, avec des chevilles et des vis sont nécessaires pour faire des trous de fixation dans le mur. Et n’oubliez pas le tournevis, l’outil spécial qui ne se sépare jamais d’un électricien.

L’emplacement des tableaux électriques doit suivre la norme. C’est-à-dire, qu’ils sont, toujours, installés sur des gaines techniques du logement. Ce dernier rejoint l’espace technique logement qui accueille le disjoncteur général, et qui coupe l’ensemble du circuit.

Une méthodologie pour installer un tableau électrique

Débutez votre chantier par la mise hors tension du circuit, en actionnant le disjoncteur principal du coffret de chantier. Trouvez, ensuite, où sont placés les fils qui devront être raccordés au coffret électrique. Pour travailler avec efficacité, marquez chaque câble. Cette technique va considérablement simplifier votre tâche et vous évite de vous tromper à tout moment.

Il est temps de fixer le coffre. Ici, vous devez avoir recours à votre perceuse et à votre tournevis. Dans les trous, insérez les chevilles et vissez les quatre coins du tableau. Lorsqu’il est bien ancré au mur, ouvrez le boîtier. Dedans, vous verrez plusieurs compartiments destinés à accueillir les appareils modulaires, les prises et les fusibles.

Il faut toujours installer, en premier, le disjoncteur différentiel, suivi des disjoncteurs divisionnaires. Derrière les appareils, il existe un mécanisme de fixation. A vous de les glisser doucement dans le coffret.

Branchez chaque circuit à faible puissance, lampe, veilleuse, au disjoncteur de 10 A. Pour une prise de courant, un disjoncteur de 16 A permet de protéger vos appareils comme la télévision, la radio, le téléphone. Les grands appareils électroménagers consomment beaucoup plus, dans ce cas, ils doivent être sécurisés par des disjoncteurs de 20 A. Les appareils de chauffage comme le chauffe-eau, les réchauds électriques, les fours électriques, les plaques de cuisson, sont reliés à un disjoncteur de 32 A.

Durant l’installation, veillez à respecter les codes de couleurs aux différentes bornes des disjoncteurs : la marque N pour le fil neutre bleu, la lettre L pour fil de phase rouge. Afin de terminer l’installation, raccordez les bornes phase et neutre du disjoncteur général vers le disjoncteur différentiel du tableau électrique.

Vérifier l’installation avant le test

Avant la vérification de l’installation des coffrets de distribution, ne négligez pas la mise à la terre. Sans cette action, le disjoncteur différentiel ne fonctionnera pas correctement. Pour faire un contrôle global de votre installation, regardez bien votre schéma électrique. Suivez le branchement de chaque fil étiqueté et veillez à ce que les bornes coïncident. Evaluez de même, si chaque fil a été dénudé comme il se doit. Avec un testeur, vous inspecterez la connexion qui existe entre les câbles.

Quand vous êtes enfin sûr de votre travail, faites le test. Cette étape peut sembler frustrante, mais c’est la phase finale. Alors, actionnez le disjoncteur général et voyez le résultat de l’installation de vos tableaux électriques. Normalement, si tout marche bien, toutes les lumières s’allument et les appareils branchés peuvent marcher convenablement.

Achat de matériel de fibre optique : trouver une boutique spécialisée en ligne
Pourquoi opter pour un bâtiment modulaire ?

Plan du site